Back to the future 2030: As-tu été que ce t’as voulu durant la crise du Covid-19?

Par MARIE-CLAUDE PARADIS-VIGNEAULT

Ça c’est ma face à midi au boulot. Oui oui, je porte un veston même en mode télétravail. Mais pour être honnête, je n’avais pas cette tête hier, ni avant-hier. Fatiguée de faire de l’insomnie aggravée d’une surconsommation de mélatonine, inquiète pour les plus démuni.e.s face à la crise du Covid-19, dépassée par les événements et la chute de nouvelles informations à assimiler rapidement afin de répondre en première ligne aux organismes et aux citoyen-nes inquiets, j’étais angoissée.

Lundi et mardi, j’ai terminé ma journée de boulot comme attachée politique en larmes; pourtant je rentrais d’une belle petite balade à vélo sous le soleil du printemps. Et je m’en voulais de chialer alors que j’ai la chance de pouvoir faire du télétravail et de ne pas avoir à me demander quoi payer le mois prochain, entre l’épicerie et le loyer.

J’avais surtout peur. Peur de ne pas en faire assez, peur de ne pas savoir, peur de ne pas être bonne à ma job, et peur de ne pas être à la hauteur de cette situation hors du commun.

Alors que ce matin je me demandais ce que j’allais répondre dans 10 ans à la question: As-tu fait ce que t’as pu? Une autre question – je suis une existentialiste, tsé ben – m’a saisie: As-tu été ce que t’as voulu durant cette crise?

Puis celle que j’ai envie d’être, c’est celle-là: la fille motivée face à de nouveaux défis, à l’écoute même si elle parle beaucoup, qui défend sans relâche ses valeurs et ceux qu’elle aime (il y a de la place pour beaucoup de monde dans mon p’tit coeur ), une fille de télé-équipe, surtout, je veux être celle qu’on hésite JAMAIS à interpeller pour demander de l’aide. JAMAIS, pas une seconde, vous l’entendez? Si moi je ne suis pas en mesure directe d’aider, je m’engage à tenter de trouver la bonne porte.

Ça fait qu’aujourd’hui j’avais cette grosse face-là au bout de la ligne, d’un courriel ou d’un texto. La situation est dramatique pour beaucoup de gens, il n’y a pas de quoi rire, mais ce que je peux offrir c’est le meilleur de moi-même: ma joie de vivre en fait partie.

Prenez soin de vous, de vos proches et de vos voisins, si vous le pouvez.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s