La genèse d’un film documentaire sur l’Hôtel Wellington

D’où m’est venue l’idée de réaliser un projet documentaire sur l’Hôtel Wellington?

Du Vide Grenier qui s’est tenu les 6 et 7 octobre 2017. J’avais vu passer dans la Tribune qu’il y aurait une vente publique des derniers vestiges de ce bâtiment mythique. Depuis mon arrivée à Sherbrooke, ce lieu dominant la rue Wellington sud me fascinait. Il avait un style bigarré unique, habillé de gargouilles et de panneaux aux allures de Vegas. Un genre de kitsh mal-assorti qui le rendait attendrissant. En le regardant on savait sans le connaitre qu’il avait déjà connu ses heures de gloire.

Comme des centaines de personnes, j’ai profité de cet événement pour visiter une première et une dernière fois ce lieu, qui a depuis été détruit sous l’impulsion d’un vaste projet de revitalisation. Du monde sortait de là avec des planches à repasser sous le bras, des accroches-portes de l’hôtel, de vieilles chaises démodées ou des lampes avec des abat-jours jaunis. À l’intérieur, ça sentait le vieux tapis mouillé, l’éclairage aux néons raisonnait dans la salle où s’alignait des télés uniformes, des lampes en rangées, des cadres aux couleurs délavées et des boîtes à petits souvenirs. C’était glauque, on va se le dire.

Je suis allée sur place intuitivement avec mon enregistreuse audio Olympus (de basse-basse gamme) et mon cellulaire pour prendre des photos. À ce moment, je n’avais pas prévu me lancer dans une aventure documentaire qui dure depuis plus de 3 ans à ce jour! J’ai fait quelques entrevues avec des gens sur place, du monde qui y ont connu les belles années, les soirées de danse, de spectacle, leurs premières histoires d’amour. J’ai entendu des témoignages touchants, instructifs et cocasses de gens venus saluer leurs souvenirs. C’est à ce moment-là que l’envie de rendre hommage à l’Hôtel Wellington et à ce qu’il a été dans ses heures de gloire, est née.

Voici un extrait qui ne sera pas au montage, en raison de la piètre qualité de l’audio et des images, mais il fait partie de l’esprit de ce projet documentaire: le clash entre les souvenirs nostalgiques et la réalité brute du présent, d’un lieu abandonné, désormais démoli.

Extrait (2min):  https://www.youtube.com/watch?v=ZQM7o5YGS1I&t=10s

VG14

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s